Bar loader

Quelles sont les principales valeurs véhiculées par le Crowdfunding ?

publié le 18 Décembre 2013

MIPISE a réalisé en partenariat avec la JUNIOR ENTREPRISE HEC une enquête portant sur les principales valeurs véhiculées par la Finance Participative ainsi que sur la nature et les montants sur lesquels les internautes sont prêts à investir.

Vous pouvez retrouver les principaux résultats quantitatifs associés aux valeurs fondamentales qui doivent être présentes dans un projet pour espérer toucher le plus grand nombre de soutiens dans notre précédent article : Enquête sur les principales valeurs véhiculées par le Crowdfunding

Nous proposons dans ce nouvel article une synthèse de l’analyse horizontale des entretiens qualitatifs menés dans le cadre de cette étude.

La relation au CrowdFunding

crowdfunding

Toutes les personnes faisant partie de cette étude avaient déjà entendu parlé du Crowdfunding et un nombre important de ces personnes avait déjà contribué à des projets ; un nombre plus limité avait été porteur de projet.

La connaissance du crowdfunding

>Nos interlocuteurs ont connu le crowdfunding par deux canaux différents: le bouche à oreille et internet.

Pourquoi le crowdfunding?

De nombreux interlocuteurs sont passées par le crowdfunding pour soutenir des amis. Le moteur principal de leur investissement a été la proximité qu’ils avaient avec les porteurs de projet. On retrouve bien ici la notion primordiale de premier cercle.

>Cette proximité, réelle ou fictive entre les investisseurs et les entrepreneurs semble être majeure pour expliquer le succès du financement participatif.

>>Un interlocuteur : « Cela permet à des petits projets intéressants de voir le jour, sans avoir à passer par la galère des banques ou de la recherche d’investisseurs prêts à nous faire confiance ».

>>Un autre : « donner un coup de main à des gens qui ont de beaux projets et qui ne trouveront pas de financement ailleurs ».

>>Pour les autres : « c’est plus l’aspect ludique qui a séduit »

>>Ainsi, pour ceux qui ont participé à une opération de type préachat, c’était le côté avant-première, vente-privée : «a montre avant qu’elle ne soit accessible au grand public ».

>>Pour les autres : « l’esprit du crowdfunding est « cool », « fun » et « en plus cela permet de contourner le système bancaire traditionnel ».

Ainsi, deux catégories de participants se dessinent :

  • Ceux pour lesquels le crowdfunding est un moyen de soutenir des projets qui leur tiennent à cœur, et que les banques ne porteront pas. L’expérience du crowdfunding est avant tout valorisante pour eux.

  • Ceux pour lesquels il y a un aspect ludique à parier sur des projets, et à accéder à des objets innovants avant les autres. Le jeu et le sentiment d’avoir participé à faire aboutir un projet sont les principaux moteurs qui animent les investisseurs.

Aspects positifs de l’expérience

Pour certains, c’est agréable d’accomplir en groupe un geste de solidarité : « plaisir de contribuer à des projets qui n’auraient peut-être pas vu le jour sans la mobilisation via le crowdfunding ».

Globalement, les interviewés parlent de leurs expériences de crowdfunding comme d’une action« d’extrêmement valorisante personnellement »

>>Il apparaît que les investisseurs se tournent majoritairement vers des projets pour sentir qu’ils sont acteurs d’une réussite, et également membres d’un groupe. Pour certains, c’est l’opportunité d’avoir un produit en avant première qui les satisfait avant tout.

Les valeurs véhiculés par le Crowdfunding

valeurs_crowdfunding

Parmi les valeurs que nous avons proposées à nos interlocuteurs, le partage et la participation sont revenus à quatre reprises (cf. notre précédent article sur l’analyse quantitative).

Tous les moins de trente ans ont évoqué la passion et le partage tandis que les plus de quarante ans évoquent davantage la participation.

>>Il résulte des réponses à cette question que les moteurs de la participation au crowdfunding sont avant tout le partage, le sentiment de participer à un projet de groupe auquel ils se sont attachés. Le site doit donner confiance aux investisseurs pour qu’ils croient au projet et qu’ils aient le sentiment de se l’approprier. La transparence est surtout mise en avant par les participants qui disent pouvoir participer à hauteur de plus de 500 €.

Quels risques pour quel type de projet?

Pour ceux qui investissent de petites sommes dans des projets qui leur tiennent à cœur, le crowdfunding ne présente pas véritablement de risque. En revanche, nos interlocuteurs qui se sont dits prêts à investir davantage ont mis en avant deux types de garanties dont ils auraient besoin pour participer à hauteur de plusieurs milliers d’euros.

  • Soit le site se porte garant, au sens où il rembourse les participants si le projet n’aboutit pas ou qu’il s’avère être frauduleux.

  • Soit il met en avant la présence d’un tiers de confiance pour éviter les fraudes et escroqueries.

Certains ont souligné la nécessité d’un cadre juridique pour prévenir ces risques et rassurer les investisseurs.

Quel type de projet?

Il est ressorti de notre enquête que nos interlocuteurs soutiennent d’abord les projets qui sont proches de leurs centres d’intérêts, ce qui corrobore les pratiques communautaires. Les projets à caractère, « high tech » sont souvent ressortis lors de nos entretiens avec les jeunes et les moins jeunes.

Les projets à vocation solidaire, sociale sont mentionnés par les interlocuteurs de moins de quarante ans

Les interlocuteurs plus âgés sont plus enclins à soutenir directement des associations caritatives pour éviter les abus.

Notons que seuls les interlocuteurs ayant pour Catégories Socioprofessionnelles (Artisans, commerçants et chefs d’entreprise ou Cadres et professions intellectuelles supérieures) ont déclaré n’exclure aucun type de projet.

Ce recul qu’ils peuvent avoir du fait de leur expérience et de leurs professions montre qu’ils sont capables de faire abstraction de leur « sensibilité » pour repérer les projets à fort potentiel et y prendre part à hauteur de plusieurs milliers d’euros si la plateforme offre des garanties suffisantes.

Crowd funding et confiance

Confiance

Tous nos interlocuteurs ont mentionné « la crédibilité, et la solidité du projet » et « la proximité affective » au sens de « coup de cœur ».

Certains ajoutent avec pertinence la proximité affective au sens où le porteur de projet est une connaissance directe ou indirecte. En, effet, entre 30 et 50% des montants collectés sur les plateformes proviennent de personnes liées directement ou indirectement au porteur de projet.

« La particularité de l’équipe, des porteurs de projet » peut également convaincre les investisseurs.

Lorsque l’on suggère la présence de partenaires renommés la présence de partenaires renommés comme un aspect à même de convaincre les investisseurs deux cas de figurent apparaissent:

  • Ceux qui envisagent d’investir plusieurs milliers d’euros dans un projet et
  • Ceux qui seraient dissuadés de participer car ils ne se sentiraient dès lors plus indispensable au projet ‘’Cela signifierait que le projet a les moyens de voir le jour sans notre participation’’ et qui dès lors, s’orienteront vers d’autres projets.

Quel lien entre banques et Crowdfunding?

Il est ressorti des réponses à cette question que si banques complémentaires et crowdfunding sont complémentaires au sens où ils participent au financement de projets.

Dans les esprits, leurs vocations sont toutefois distinctes car elles ne véhiculent pas les mêmes valeurs(le partage n’est pas une valeur portée par les banques).

>« Les banques n’ont ni la vocation ni la réputation de partager » résume Michel.

Les jeunes qui soutiennent des projets par proximité affective et/ou pour sentir qu’ils font partie d’une communauté risquent d’être moins enclins à participer si l’image d’une banque est associée à celle du site. Certains, se montrent très méfiants à l’égard des banques « qui n’ont rien à voir avec le crowdfunding ». Pour aller jusqu’à dire que cela est incohérent et dérangeant de voir un logo de banque sur une plateforme de crowdfunding.

>>Néanmoins, un partenariat entre une banque et une plateforme de crowdfunding rassurerait les adultes qui ont les moyens d’investir plusieurs milliers d’euros et qui sont moins sensibles aux aspects sociaux portés par le crowdfunding (communauté, partage, passion).

Ce n’est toutefois pas suffisant, la plateforme doit aussi apporter des garanties de natures différentes en plus.

En Conclusion de cette synthèse qualitative portant sur les principales valeurs véhiculées par la Finance Participative

Cette étude qualitative, viens consolider le fait que la finance participative tend à se « vulgariser » via des « premières expériences » qui tiennent plus de la sphère de « la proximité affective » au sens de « coup de cœur » et pour des projets crédibles. Aujourd’hui, le crowdfunding n’est pas encore un véhicule financier de masse pouvant répondre à l’ensemble des besoins de financement de l’économie. D’ailleurs, la généralisation du Crowdfunding en tant que mécanisme de financement à part entière ne peut se faire que dans un environnement « sécurisant pour tous » qui passe par l’instauration de tiers de confiance et d’une réglementation idoine, vraisemblablement en complément des systèmes de financement existants. Ce mécanisme devra ainsi être en capacité de protéger l’ensemble des acteurs du secteur : les contributeurs, Porteur de projet, Plate-forme elle-même, etc, pour avoir la prétention à terme de devenir une véritable solution alternative crédible.

Si vous désirez accéder à l’intégralité de l’étude, merci de contacter Michel Ivanovsky.

Pour en savoir plus sur le vocabulaire employé dans cet article, reportez vous aux définitions des termes employés dans cet article. Articles connexes:

Michel Ivanovsky

Dossier

Quelle réglementation pour le crowdfunding ?

Newsletter

Restez informé de l'actualité du crowdfunding

Suivez-nous