Bar loader

Rencontre avec Eric Didio, fondateur de la plateforme Credofunding

publié le 7 Décembre 2016


Credofunding, c'est quoi, pour qui ?


Credofunding est une plateforme qui soutient des projets portés par la communauté chrétienne, compatibles avec la Foi chrétienne. Aujourd’hui, 60% des Français se déclarent chrétiens, ce qui représente environ 40 millions de personnes, qu’elles soient catholiques, protestantes ou orthodoxes. Il s’agit d’une communauté portée par des valeurs fortes. Lancée il y a 2 ans, Credofunding a déjà porté plus de 230 projets, réuni plus de 10 000 contributeurs pour un montant proche de 1,5 million d’euros. C’est avant tout le bouche à oreille qui a permis cette réussite, avec le soutien des réseaux sociaux mais également de certains média chrétiens. Les projets sont très divers : ils peuvent concerner l’éducation, le scoutisme, la vie religieuse, ou encore le soutien aux monuments religieux. Certains d’entre eux ont d’ailleurs eu une très grande visibilité sur les réseaux sociaux comme le projet des petites sœurs de l’agneau sur Youtube ou celui d’un prêtre à Cahors qui a réussi à rassembler plus de 3 millions de subventions auprès du Conseil Général pour sauver son abbaye… en sautant en parachute ! Mais on trouve aussi sur Credofunding des projets 2.0 avec la création d’une application Androïd intitulée « la Quête » pour ceux qui veulent faire des dons par téléphone ou encore le site « Ephatta», le Airbnb de la communauté chrétienne.


Comment vous est venue l'idée de créer une plateforme ?

Après avoir fait une école de commerce, j’ai travaillé dans l’audit et le secteur bancaire jusqu’à la fin de l’année 2013. J’ai suivi de très près l’émergence du crowdfunding et plus particulièrement celui d’une plateforme lancée par la communauté musulmane. Comme rien n’existait dans le domaine de la communauté chrétienne, j’ai décidé de créer Credofunding, d’abord seul, puis avec mon épouse ; à présent nous sommes 5 à gérer cette plateforme. Mais nous n’entendons pas en rester au crowdfunding puisque nous nous sommes lancés dans le prêt et que nous souhaitons à présent devenir Conseillers en Investissement Participatif (CIP) pour atteindre les gestionnaires de patrimoine afin qu’ils deviennent prescripteurs.


Pourquoi avoir choisi la solution MIPISE ?

J’ai tout d’abord pensé à développer ma propre solution mais j’ai bien vu que cela serait compliqué, long et coûteux. De plus la réglementation changeant presque tous les 6 mois cela m’aurait demandé de me tenir au fait de ces nouvelles règles et de changer le site en conséquence. J’ai donc opté pour la solution la plus simple, une solution clés en main, sans investissement, qui me permettait de me lancer immédiatement. Il y avait déjà quelques concurrents sur le même marché, il fallait donc aller très vite.


Des conseils pour les personnes qui souhaiteraient se lancer dans une plateforme de crowdfunding ? 

A mon sens, l’économie collaborative doit apporter une réponse unique. Si vous regardez Aibnb, Uber ou encore Blablacar, toutes ces plateformes se concentrent sur ce qu’elles font. Il faut donc se concentrer, ne pas se disperser, être clair sur sa marque et s’assurer qu’il existe une communauté qui puisse se rassembler derrière, sur des choses qui les fédèrent. C’est tout le contraire d’une plateforme généraliste. Nous sommes différents et les contributions sont d’ailleurs plus récurrentes. Autre conseil, il faut à tout prix se décharger de la technique et se concentrer sur le commercial afin de se rendre visible et de démarrer le plus rapidement possible.



Michel Ivanovsky

Dossier

Quelle réglementation pour le crowdfunding ?

Newsletter

Restez informé de l'actualité du crowdfunding

Suivez-nous