Chargement...

Le blog du crowdfunding et de la finance alternative

Entretien avec Michel Ivanovsky : le marché de la finance alternative et les solutions MIPISE

Entretien avec Michel Ivanovsky : le marché de la finance alternative et les solutions MIPISE

Michel Ivanovsky, Président Fondateur de MIPISE, s’est entretenu avec Fanny Berthon dans l’Hebdo des PME, une émission BFM Business. A travers 5 questions clés, Michel Ivanovsky propose un état des lieux du marché de la finance alternative en France et des solutions MIPISE, leader français de la création de plateformes de crowdfunding en marque blanche.


1 – Vous avez développé une solution qui accompagne tous les acteurs de la finance alternative et de l’économie collaborative et solidaire, quelle est cette solution ?

Lorsque vous êtes une société et que vous souhaitez créer votre plateforme de crowdfunding, deux options s’offrent à vous ; soit vous vous dotez en interne d’une équipe informatique et vous construisez votre plateforme par vous-même, soit vous faites appel à une société telle que MIPISE qui met à disposition cette solution technique. MIPISE est le leader français de la création de plateformes de crowdfunding en marque blanche, nous avons développé une solution technique clé en main en mode Saas, évolutive et personnalisable, qui s’adapte à tout type de projets. La particularité de notre offre est également d’opérer l’ensemble des flux financiers, quand on parle de finance alternative on parle aussi de collecte de fonds, ce qui est notre savoir-faire principal.


2 - Comment se porte le marché de la finance alternative ?

C’est un marché qui se porte très bien, récemment le baromètre édité par KPMG et Finance Participative France a annoncé des chiffres très positifs avec une croissance de 40% sur le marché français en 2018 par rapport à 2017, ce qui représente 1,4 milliards de fonds collectés sur l’année. C’est un marché qui est principalement orienté sur le financement de l’économie, près de la moitié de ces 1,4 milliards ont servi à financer des entreprises, principalement des TPE et PME et pas seulement des Start Up comme on pourrait croire. Au sein de ce marché, le crowdfunding ne cesse de croitre, en effet plus d’1,5M de français ont participé à plus de 35 000 campagnes de crowdfunding, c’est un secteur qui continue de se développer de manière importante.


Pourquoi ce marché se porte si bien ? On constate deux moteurs principaux, le premier provient d’un besoin de financement de la part des entreprises qui reste fort, la finance alternative propose des systèmes de financement complémentaires intéressants. On retrouve ensuite une très forte poussée sociétale, les particuliers trouvent une résonance à investir dans des projets où ils maitrisent l’affectation de leur argent et qui ont du sens.



3 – La Blockchain est une technologie en plein essor actuellement, quelle est l’importance de cette technologie dans vos solutions et vos projets ?

C’est une technologie qui va prendre de plus en plus d’importance. Nous avons identifié deux domaines d’applications dans nos métiers, le premier est celui des ICOs, autrement dit des émissions de crypto actifs, qui sont des solutions alternatives de financement de haut de bilan des sociétés et s’appuient sur la technologie blockchain. La deuxième activité identifiée correspond à la gestion des titres de sociétés non cotées. Lorsque vous effectuez une campagne de crowdfunding, c’est notamment pour financer des sociétés non cotées, il faut alors s’occuper de ces titres une fois la levée de fonds effectuée. Cela passe par la tenue de registre de titres ainsi que par la possibilité d’échanger ces titres sur des marchés secondaires, la technologie blockchain offre des solutions pour répondre à ces problématiques-là.


4- Vous êtes actuellement en train de lever des fonds, pour quels projets de développement ?

En effet, nous prévoyons de multiplier par 10 notre chiffre d’affaire dans les 4 prochaines années. Pour ce faire, nous avons identifié trois axes de croissances : Le premier est un axe de consolidation, afin de continuer d’accompagner le marché français et la croissance positive de nos clients. Ensuite nous souhaitons nous engager vers un axe d’extension en reproduisant ce que nous avons fait en France dans des pays cibles où il y a une demande d’accompagnement tels que l’Allemagne, le Benelux, l’Espagne et le continent africain. Enfin, un troisième axe de diversification, nous avons développé des savoirs faires applicables à d’autres types d’activités, je pense notamment au secteur du private equity, des sociétés de gestion, etc.


5 – 80% des entreprises disparaissent au bout de 5 ans, MIPISE vient de passer ce cap, quel est le facteur clé de votre succès ?

La création d’une société implique son lot de turbulences qu’il faut se préparer à affronter. Nous avons eu trois crises majeures au sein de MIPISE que nous avons à chaque fois réussi à surmonter. Ensuite vous avez 4 facteurs clés du succès de la racine d’une société, il s’agit en fait de répondre aux 4 questions suivantes :


Pourquoi ? Cela correspond à la vision que vous donnez à votre société.


Comment ? Autrement dit, quel va être votre ordre de marche pour déployer cette vision et son exécution? Bien souvent c’est ici que les sociétés achoppent.


Quand ? Il s’agit ici du bon moment pour intégrer le marché. Si vous êtes trop tôt vous allez consommer des ressources inutilement, si vous êtes trop tard vous êtes en dehors du marché.


Qui ? La qualité de l’équipe est ce par quoi j’aurai dû commencer. Il faut savoir s’entourer de personnes qui vont croire en votre projet, c’est ce qui nous rassemble au sein de MIPISE, cette volonté commune de propulser le marché de la finance alternative et de l'économie collaborative et solidaire.