Chargement...

Blog

Greentech et crowdfunding : une alliance responsable et territoriale

Greentech et crowdfunding : une alliance responsable et territoriale

La France est connue pour avoir une population parmi les plus épargnantes d’Europe. On constate pourtant depuis quelques années une volonté croissante des français.es de (re)dynamiser leur épargne.

Crowdfunding, investissements directs, etc. les français.es diversifient leur portefeuille d’investissement au profit d’une économie réelle et locale. Une tendance appuyée par l’essor du digital et des outils en ligne qui ont permis de proposer des alternatives à l’épargne traditionnelle et à démocratiser la finance participative.


Plus récemment, la crise sanitaire a participé à repenser le concept d’épargne et d’investissement pour aller vers une finance utile, une finance qui a du sens, en adéquation avec l’actualité économique et sociale. En France comme ailleurs, les sujets liés à l'environnement ont pris une importance considérable et se retrouvent au centre des préoccupations.


Vous souhaitez développer votre propre outil de crowdfunding ?
Contactez-nous



Greentech : définition et tendances

La Greentech regroupe l’ensemble des entreprises et initiatives qui visent à améliorer l’utilisation et la mise en œuvre des ressources environnementales par la technologie. En d’autres termes, la Greentech cherche à promouvoir des solutions pour consommer moins, consommer mieux et consommer différemment les ressources naturelles à notre disposition, par l’apport d’innovations technologiques.


Cela passe notamment par l’amélioration des procédés, mais surtout par la mise en place de nouveaux usages et techniques d’utilisation des énergies et matériaux. L’ambition de la Greentech peut-être résumé à utiliser la technologie pour se positionner autour de sujets clés tels que la transition énergétique en offrant des alternatives plus respectueuses des humains et de l’environnement.


Portée par les convictions des populations et l’essor des fonds ESG et de l’impact investing, le secteur est en pleine croissance.

Greentech et démocratique participative

Le crowdfunding orienté Greentech et énergies renouvelables affiche une croissance record soit +827% sur la période 2016-2020(1). Le crowdfunding permet aux individus de donner un sens à leur épargne en choisissant les projets en phase avec leurs valeurs et leurs objectifs.


Le crowdfunding s’allie parfaitement avec les projets Greentech de par sa grande flexibilité. En effet, il permet de s’adapter facilement à des situations très variées et de répondre aux attentes des porteurs de projets (durée, type de financement, objectifs). Le crowdfunding permet de juger le niveau de risque perçu par les investisseurs mais également de constituer un apport complémentaire et alternatif pour des projets en quête de budgets importants.


En impliquant directement les habitants d’un territoire à la création de projets locaux, le financement participatif offre un espace de parole où les habitats peuvent manifester leur intérêts et objections devant les projets proposés. Il s’agit d’une voix non négligeable tant pour l’entreprise que pour la collectivité.
Le montant des participations, accessible à une gamme de bourses assez vaste, permet d’impliquer un maximum de profils, et de créer de l’unité autour d’objectifs ambitieux.
En favorisant les synergies entre des projets de la Greentech et les populations face au développement de leur territoire, le crowdfunding est un atout au développement de démocraties participatives et territoriales, au développement de projets durables.

Une finance responsable et territoriale

L’appétence des français.es pour l’épargne est revisitée au profit d’une finance utile et transparente. On constate une volonté croissante de participer aux enjeux environnementaux, pour donner du sens et booster son épargne. Dans une telle dynamique, le crowdfunding est un levier à activer pour proposer aux epargnants.es des projets Greentech dans lesquels investir.


Le marché en France a évolué vers une verticalisation du secteur. De plateformes généralistes et mono-produits, la tendance est allée vers des plateformes thématiques, géographiques, expertes sur leurs segments.

Le dernier Baromètre de la finance participative fait état de la vitalité du marché et des opportunités à saisir. Loin d’être saturé, le marché du crowdfunding en France offre de nouvelles perspectives par secteur encore peu exploitées. C’est le cas de plateformes dédiées à la Greentech par exemple ou encore de plateformes territoriales portées par des Collectivités.


Depuis 2013, Mipise propose des solutions en marque blanche pour permettre à tout acteur.trice souhaitant développer son propre outil de crowdfunding, de devenir un intermédiaire entre des porteurs de projets et des investisseurs, et de fédérer une communauté autour de projets thématiques, géographiques, etc.

La marque blanche facilite l’entrée sur le marché et sécurise les modifications techniques à prévoir, notamment dans le cadre d’évolutions réglementaires. Partenaire des acteurs.trices de la finance participative, Mipise travaille dans une dynamique partenariale avec ses clients et les acteurs du secteur, au profit d’une économie réelle, alternative et innovante.