Chargement...
Le blog du crowdfunding et de la finance alternative
Réussir sa campagne de crowdfunding mode d'emploi

Réussir sa campagne de crowdfunding mode d'emploi

Avec l'explosion de la finance participative depuis 2012 le Crowdfunding est devenu un mode de financement à part entière, classique peut on même dire pour lancer de nouveaux produits, tester des idées innovantes, mobiliser des dons pour soutenir des projets créatifs, de solidarité ou socialement utiles, développer de jeunes entreprises, soutenir l'économie locale...

Actualisation: cet article a été complété par un nouveau post "conseils pour booster les chances de réussir une campagne de financement participatif"


La finance participative concerne aujourd'hui un très large panel de candidats : personnes physiques souhaitant financer un projet personnel, entrepreneurs, TPE et PME en recherche d'investisseurs ou de prêteurs pour créer leur entreprise ou développer leur business, créateurs et artisans souhaitant associer leurs clients à la production future de leurs créations, vente, artistes souhaitant fédérer des mécènes pour soutenir leur activité, ONG, associations et fondations cherchant de nouveaux canaux de collecte pour mobiliser des dons.


Toutefois si ce mode de financement s'est démocratisé et devient de plus en plus accessible il convient de rappeler qu'il n'est pas un mode de financement adapté à tous les projets, tous les stades d'avancement d'un projet, tous les porteurs de projets. En bref le crowdfunding n'est pas, il est important de le rappeler, un mode de financement miraculeux.


Ainsi s'il est devenu aisé d'envisager recourir au financement communautaire, il reste toujours soumis à un ensemble de règle que tout porteur de projet souhaitant réussir sa campagne se doit de respecter.


Soigner la présentation de son projet pour le rendre attractif et désirable


Que ce soit un nouveau produit ou service, un événement culturel ou sportif, une production artistique, un projet de création de start-up, un projet solidaire ou caritatif, une campagne de crowdfunding doit toujours être pensée comme pour le lancement d'un "produit" adressé à une cible.


La cible, dans le cadre d’une campagne de crowdfunding, est composée d’internautes sensibles aux nouveaux usages, branchés sur les réseaux sociaux, attirés par l’innovation sociétale ou technique, l’engagement individuel et collectif, les échanges tous azimuts, la découverte. Ils vont à l’aventure, aiment le jeu, le rêve, voire le pari, mais reviennent de temps en temps sur terre.


La présentation de votre projet devra être extrêmement soignée depuis son titre, son"pitch" en une phrase permettant de facilement le partager sur les réseaux sociaux, sa description synthétique associée à quelques images de qualité, et si possible une courte vidéo de teasing réalisée spécifiquement pour la présentation de votre campagne.


Tout cela doit bien entendu être de qualité professionnelle, et l’on constate que c’est bien trop rarement le cas. C’est donc une occasion de plus de se distinguer de la masse des autres projets.


Pour les séduire votre projet doit avoir quelque chose d’unique, susceptible de provoquer le coup de cœur chez quelques-uns, qui entraîneront les autres. En bonne logique, avant de lancer le projet, vous devrez en valider l’attractivité auprès de "groupes tests" composés en fonction de votre cible, exactement comme vous le feriez pour le lancement d’un produit classique.


Des contreparties qui donnent envie


Une fois validé le concept du projet, l’autre composante de votre projet qui doit convaincre définitivement la cible, ce sont les contreparties que vous proposez.


Qu’elles soient fiduciaires ou symboliques, elles ne doivent surtout pas être anecdotiques : trop de projets sont aujourd’hui pénalisés par des contreparties qui se veulent originales où drôles, qui font sourire quand on les lit mais ne représentent pas de valeur réelle , à minima affectives pour la cible.


De même que pour le concept de projet, l’attractivité des différentes contreparties (votre offre sera segmentée en fonction du montant demandé à chacun) doit être testée avec objectivité avant le lancement.


Un porteur de projet crédible, honnête, motivé et engagé auprès de ses financeurs


La dernière dimension de votre offre, c’est vous. Si votre projet et vos contreparties ont une valeur pour votre cible, il vous reste à la convaincre que vous saurez tenir vos engagements. En effet le financeur ne risque rien si le projet n’est pas lancé, mais n’a aucune vraie garantie si la somme à collecter est atteinte dans les délais impartis : pour franchir le pas, il doit être confiant dans votre capacité à mener à bien votre projet et à livrer les contreparties annoncées. C’est à vous de le rassurer.


Un montant de collecter raisonnable et cohérent


Quelle soit ou non justifiée par des besoins tangibles, la somme globale que vous demandez doit être perçue comme cohérente par la cible.


Pour parvenir à ce résultat, une fois de plus, faites des tests. Vous pouvez par exemple analyser des projets comparables aux vôtres déjà proposés en ligne, les sommes demandées, le taux de succès de ces projets, pour parvenir à une fourchette acceptable que vous justifierez au maximum par un chiffrage objectif de vos besoins.


Des actions de promotion digitale régulières pour réussir à mobiliser le plus large réseau de financeurs en donnant une visibilité maximale au projet


La dynamique d’une campagne de finance participative est souvent décrite comme ceci : un premier cercle de "proches" s’engage sur le projet, mobilise son propre réseau (deuxième cercle), et un troisième cercle plus ou moins nombreux se fera entraîner par le mouvement initial. Tout cela grâce à l’utilisation appropriée des réseaux sociaux. Il en résulte que plus vous recruterez, en amont du projet, d’"amis" ou "followers", plus votre projet aura de chances d’aboutir. C’est donc une étape essentielle à inclure dans un plan de lancement pour financer une innovation par la finance participative.



Un fois apportés ces ingrédients de base, à vous de rajouter d’autres éléments de promotion qui feront la différence. L'idéal sera de réussir à faire parrainer votre projet par des leaders d'opinions ou d'affection : qu'il soient blogueurs, instagrammeurs , disposent d'un large réseau facebook, d'une audience audiovisuelle quelqu'elle soit, tous vous seront précieux pour vous permettre de vous rallier une communauté grandissante de nouveaux suporters convaincus de l'intérêt de votre projet et de votre capacité à le mettre en oeuvre.


A l’heure où les projets se multiplient et donc se banalisent, réussir une campagne de crowdfunding suppose en tout cas de suivre une démarche structurée et professionnelle, et d’y investir du temps.