Chargement...

Blog

La digitalisation du processus de souscription : quels enjeux pour l’expérience client ?

La digitalisation du processus de souscription : quels enjeux pour l’expérience client ?

Chaque mois, Mipise analyse l’apport du digital pour les Sociétés de Gestion. Pour ce premier focus, Mipise s’intéresse à la fonction première du processus d’investissement : la souscription et son acteur clé, l’investisseur.

Dans l’étude "Accélérer la mutation numérique des entreprises" de 2017, Mc Kinsey estime que le digital pourrait engendrer 18 % à 30 % de résultat opérationnel additionnel grâce à l’amélioration de l’expérience investisseur, ainsi qu’à un meilleur mix produit et une efficience opérationnelle.


La crise de 2008 et les transformations règlementaires successives ont bouleversé les marchés financiers et les métiers qui s’y rattachent. De nouvelles contraintes sont apparues : encadrement des rétrocessions, baisse des commissions, exigences renforcées de transparence, besoin de réduire l’empreinte carbone, volatilité de la clientèle, besoin accru de veiller à la satisfaction client, etc.


Les attentes des investisseurs et notamment des « millénaires » ont évolué : L’émergence d’une nouvelle génération de souscripteurs sensibilisés aux apports du numérique a accéléré la nécessité pour les Sociétés de Gestion de proposer une expérience d’investissement fluide et digitale, mêlant rapidité d’exécution et efficacité.




Pourquoi la transformation digitale est-elle devenue un impératif ?

Le processus de souscription comporte de nombreuses étapes, longues et compliquées pour le souscripteur.


Celui-ci doit par exemple renseigner plusieurs fois ses informations personnelles, et ce même s’il est un investisseur connu de la Société de Gestion. Nombre de pages interminables à parafer et signatures manuelles, envoi par la poste, etc… Le bulletin de souscription peut être technique dans sa compréhension et laborieux dans son remplissage. En quoi suis-je PEP ? Suis-je un investisseur non-professionnel et pourquoi ? En quoi consiste la règlementation FATCA, Y suis-je soumis ? Etc. L’exercice est chronophage pour l’investisseur qui peut de surcroît avoir la mauvaise surprise de tout reprendre si le bulletin comporte la moindre erreur.


Entre deux Sociétés de Gestion à la performance équivalente, l’investisseur se tournera plus facilement vers celle qui lui semble la mieux correspondre à ses attentes en termes de fluidité, de rapidité et de transparence des opérations.


C’est encore plus certain pour ces auxiliaires importants que sont les Conseillers en Gestion de Patrimoine (CGP). Entre deux fonds à proposer, deux bulletins de souscription à renseigner, pourquoi ne pas choisir aussi celui dont la pénibilité « administrative » est moindre ?


Les Sociétés de Gestion ont dans leur ensemble toutes conscience du besoin de s’adapter. Elles y voient en même temps des opportunités de réduire les coûts de traitement et d’offrir à leurs collaborateurs de nouvelles expériences de travail.


Pourtant seule une minorité des Sociétés de Gestion a déjà franchi le cap car la difficulté à conduire le changement et les habitudes de processus métiers depuis longtemps établies demeurent des freins.


La dématérialisation des processus métiers est pourtant un chantier central dans la mutation des Sociétés de Gestion.



L’innovation digitale pour redéfinir l’expérience investisseur

"Nous avions la volonté de proposer une expérience unique à nos clients et partenaires. Il paraissait alors évident d’aller dans le sens de la transformation digitale de nos activités, avec déjà pour premier objectif la dématérialisation complète du processus d’investissement et de son suivi.
La digitalisation permet d’être plus rapide et efficace dans le traitement des souscriptions ainsi que dans la communication avec nos clients. Grace à un portail client dédié proposé par Mipise et adapté à nos propres besoins, les investisseurs gagnent en autonomie avec un accès direct à leur épargne, apportant de la souplesse dans les investissements"

Léonard Hery, Diecteur Général de Consultim AM

> Pour en savoir plus


Rapidité d’accès aux services financiers, stratégies actives et outils en ligne accessibles à tout moment, relations personnalisées avec son conseiller, le processus d’investissement doit être compréhensible et fluide.


Au-delà, le digital devient un outil de conquête commerciale en permettant de capter de nouvelles générations d’investisseurs et en facilitant l’accès à l’investissement. Sans doute participera-t-il dans les années à venir d’un phénomène de démocratisation du Private Equity dans un environnement de taux bas.


Depuis 2014, la part des Sociétés de Gestion qui ont créé des fonds dédiés aux FinTech n’a cessé de croitre. Cette immersion progressive est l’occasion pour les Sociétés de Gestion de découvrir les services proposés pour le secteur financier.


Les nombreuses innovations des FinTech permettent de faciliter le parcours des investisseurs et de répondre à leurs attentes. Paiement en ligne, signature électronique, certification blockchain, etc. Ces briques technologiques peuvent être implémentées par les Sociétés de Gestion et renforcer leur proposition de valeur pour les souscripteurs.


Parmi ces solutions disruptives, Mipise, FinTech/Regtech/Legaltech, spécialisée dans le développement de solutions en marque blanche destinées à la digitalisation des activités financières, a développé une solution sur mesure pour dématérialiser le processus de souscription et en même temps rapide à implémenter.


En empruntant le chemin de l’innovation, les Sociétés de Gestion gagnent en efficacité et en performance. Elles démocratisent l’accès à la souscription et proposent une nouvelle expérience d’investissement au souscripteur, fluide, agile et simplifiée.


Comment digitaliser les opérations de souscription dans un fonds ?

Téléchargez le livre blanc :