Chargement...

Le blog du crowdfunding et de la finance alternative

Le crowdfunding en temps de crise : un exemple d’initiatives solidaires

Le crowdfunding en temps de crise : un exemple d’initiatives solidaires

La crise sanitaire « Covid-19 » de 2020 a marqué un arrêt brutal et sans précédent de nombreuses activités économiques.

Le financement participatif fait partie de ces acteurs percutés par la crise. Certaines branches du secteur ont subi une forte diminution du volume des montants collectés. Le crowdfunding immobilier par exemple, fait état d’une diminution de 50% des montants collectés entre le mois d’avril et le mois de mars 2020. (1)


Devant cette situation inédite, le secteur s’est organisé pour protéger son activité notamment en obtenant le droit de distribuer des PGE à ses clients, au même titre que les banques.


Gel des remboursements, report des échéances, les plateformes de crowdfunding ayant une activité de prêts ont adopté des mesures de soutien temporaires, validés par les prêteurs, afin de protéger les sociétés ayant des prêts en cours d’un scénario catastrophe.


Le financement participatif s’est également démarqué dans sa capacité à continuer d’accompagner l’économie collaborative et de soutenir l’émergence de projets solidaires face à la crise sanitaire. Les plateformes, principalement de dons, ont redoublé d'imagination et d'initiatives pour permettre à leurs communautés de se mobiliser, pour dynamiser leurs territoires et agir dans un élan de solidarité collective.




Un modèle économique alternatif et évolutif

Le crowdfunding est né des suites de la crise de 2008, avec la volonté de proposer un modèle économique nouveau, accessible à tout type d’acteurs et de projets, au profit de l’économie réelle et du marché du non coté.


Le financement participatif s’adresse à « la foule » avec des tickets d’entrées accessibles à une plus large catégorie de la population. Ces nouveaux investisseurs sont encouragés à sortir leur « épargne dormante » des banques et à diversifier leur portefeuille vers des projets innovants, en quête de financement complémentaires.


Alors que les plateformes de dons soutiennent majoritairement des projets culturels, environnementaux et solidaires portés par des associations ou des particuliers, les plateformes de prêts, d’investissement au capital et d’obligations contribuent principalement aux projets de développement d'entreprise.


En quelques années, le crowdfunding s’est imposé dans le paysage du financement en France avec des montants de volumes collectés toujours plus importants. Il s’agit d’une véritable source de financement alternatif qui séduit avant tout par sa capacité à fédérer une communauté autour d’une même typologie de projets et à promouvoir une économie de proximité.


Le crowdfunding est un système doté d’une extraordinaire capacité d’adaptation de par l’essence même de son fonctionnement centré sur « la foule ». C’est un modèle en constante évolution, qui mute en fonction des besoins du marché et du contexte économique, social, environnemental etc.


Parti de l’univers musical, le financement participatif a progressivement étendu son champ d’actions pour toucher une diversité de secteurs, immobilier, EnR, culturel, social, éducatif ou médical en quête de financement nouveaux, alternatifs et collaboratifs.



Des exemples de pratiques solidaires recensés dans le contexte « Covid-19 »

Parmi les clients Mipise, de nombreuses plateformes ont mis en place des actions de solidarité pour soutenir les multiples secteurs impactés économiquement par la crise et les acteurs mobilisés sur « le front ».


Voici quelques-unes de ces pratiques :


GWENNEG
La plateforme Bretonne est à présent en capacité d'ouvrir de nouveaux projet de type « énergies renouvelables » afin de dynamiser le territoire économique local. La plateforme s’est également organisée pour proposer les PGE (Prêts Garantis par l’Etat).

> Découvrir la plateforme

CREDOFUNDING

La plateforme a lancé un appel de soutien à sa communauté par la mise en place de quêtes en ligne 2.0 via une fonctionnalité de « formulaires association » et la mise en place d'un relais de la campagne par SMS. Les diocèses ont été en effet confrontés à de vraies difficultés financières dès le début de la crise, étant privés des ressources de la quête dominicale.


> Découvrir la plateforme

VENDEE UP

La plateforme vendéenne confirme son positionnement aux côtés des entreprises de son territoire et a lancé l'opération OXYGENE qui permet aux entreprises locales de collecter des fonds sous plusieurs types de campagnes (don/récompense, prêt, royalties, cagnotte). Une page dédiée a été créée et répertorie de façon simple et attractive tous les projets catégorisés dans cette opération.


> Découvrir la plateforme

MOVE.CORSICA
Fidèle à ses valeurs et forte de sa très belle communauté locale, Move.corsica s'est impliqué auprès des hôpitaux, EHPAD et structures de santé du territoire à travers plusieurs campagnes de dons toutes très suivies par le public corse.

> Découvrir la plateforme

Si l’avenir financier est encore incertain et l’évaluation des conséquences économiques et humaines de la crise sanitaire impossible à ce jour, le crowdfunding n’est pourtant pas en péril et dispose au contraire de toutes les cartes pour devenir un acteur incontournable de la relance économique au côté des banques. Le financement participatif permet de lever des fonds rapidement et de faire appel à l’épargne des français au profit d’une économie de proximité et d’une dynamisation du territoire. Dans un contexte qui a révélé les failles d’un modèle capitaliste centré sur une délocalisation exacerbée de l’entrepreneuriat et des ressources, le crowdfunding participe à l’émergence d’un modèle alternatif ou les porteurs de projets et investisseurs privés sont au centre de l’écosystème.



(1) Source : chiffres donnés par Jeremie Benmoussa, Président de Financement Participatif France et de Fundimmo, lors d'un entretien sur BFM Business, le 07 mai 2020. > Consulter l'entretien