Chargement...

About crowdfunding and alternative finance

CredoFunding : acteur historique du financement participatif en France

CredoFunding : acteur historique du financement participatif en France

ENTRETIEN | Eric Didio est le fondateur de CredoFunding, la plateforme de financement participatif de la communauté chrétienne. La plateforme s’est développée autour de deux modes de contribution, le don et le prêt, pour proposer une palette complète d’investissement responsable et éthique. « Donner du sens à son épargne » et répondre aux nouvelles attentes d’investisseurs en quête de placements utiles font partie des objectifs de CredoFunding, dont la croissance est en constante augmentation.

Créée en 2014, CredoFunding est aussi un client historique de MIPISE, leader de la création de plateformes de crowdfunding en marque blanche. Sur un modèle de co-construction, la plateforme a été contributrice et bénéficiaire de l’évolution de la solution et de ses fonctionnalités.

Entretien avec Eric Didio, fondateur de CredoFunding, sur les objectifs de la plateforme et son engagement vers une finance « solidaire et responsable ».

Eric Didio
Président fondateur de CredoFunding


1) Eric Didio, vous êtes le fondateur de CredoFunding, la plateforme de financement participatif de la communauté chrétienne, pouvez-vous nous en dire plus sur la genèse de ce projet ?

CredoFunding a été créé en 2014, en réponse aux besoins de financement de la communauté chrétienne. Nous souhaitions proposer des outils modernes de collecte et donner aux projets une visibilité réelle. Rassembler une même communauté autour de cette « place d’échange » a été le premier défi. Dès le début, notre ambition était de développer un financement via des dons mais aussi du prêt. Nous avons identifié le potentiel d’épargne des ménages et des personnes morales que nous pouvions orienter vers des financements « porteurs de sens ». On observe aujourd’hui un regain d’intérêt pour ce type de placements et nous sommes fiers de faire émerger une finance du bien commun.


La sélection des projets, leur multiplicité tant par la taille que par les thèmes proposés, et la facilité de contribution ont permis de développer une confiance pérenne des donateurs dans la plateforme.

2) Vous faites partie des pionniers du crowdfunding en France et conservez une croissance constante. Quelle est votre stratégie, votre mode de fonctionnement, vos spécificités ?

Notre croissance s’accélère sur le don avec 60% de collecte en plus pour l’année 2019. Nous l’attribuons à la marque CredoFunding qui s’est imposée dans le paysage de la communauté chrétienne. La sélection des projets, leur multiplicité tant par la taille que par les thèmes proposés, et la facilité de contribution ont permis de développer une confiance pérenne des donateurs dans la plateforme.


Nous rencontrons un véritable engouement auprès d’investisseurs conscients de leurs responsabilités.

Sur le marché des emprunts, nous rencontrons beaucoup d’investisseurs qui souhaitent donner du sens à leur épargne avec des montants unitaires d’opérations 100 fois plus élevés que les opérations de dons. Avec notre agrément CIP (Conseiller en Investissements Participatifs), nous sommes un tiers de confiance pour les emprunteurs et les prêteurs. Nous arrivons à boucler les financements de nos projets en quelques jours après une étude approfondie de la situation financière de l’emprunteur. En finançant des écoles, des résidences seniors, des projets au service des plus fragiles, nous rencontrons un véritable engouement auprès d’investisseurs conscients de leurs responsabilités.


Enfin, nous avons développé un accompagnement avancé de nos porteurs de projets en travaillant en amont les montages financiers, en définissant leur stratégie de collecte, en maîtrisant leur communication.


3) Client historique de MIPISE, vous êtes témoin et acteur des évolutions de la solution. Pourquoi avoir opté pour la solution MIPISE ? Comment travaille-t-on avec une marque blanche dans une logique de co-construction ?

Nous sommes en effet l’un des premiers clients de MIPISE, que nous avons choisi après une étude de marché poussée. Nous avons pu profiter des évolutions très significatives de la solution et de la croissance exponentielle des fonctionnalités. La robustesse du système et la dualité des opérations de dons et de prêts associés à une sécurisation des opérations nous ont fait retenir la solution.


L’intérêt de la marque blanche réside évidement dans la mutualisation des idées, des développements et l’externalisation d’une maîtrise technique complexe. Elle doit s’accompagner d’une véritable entente entre les équipes de développements et les plateforme métiers pour « coller » aux besoins des clients finaux et assurer un alignement des intérêts. C’est un sujet sur lequel nous échangeons régulièrement pour toujours mieux servir nos clients.


La robustesse du système et la dualité des opérations de dons et de prêts associés à une sécurisation des opérations nous ont fait retenir la solution MIPISE.

4) Vous avez dernièrement renouvelé la charte graphique de votre plateforme, quels sont vos grands projets et axes de développement pour les prochaines années ?

Après 5 années d’activité, il nous semblait important de revoir la charte graphique de la plateforme pour utiliser des codes plus actuels tout en conservant les habitudes des utilisateurs. Nous avons été accompagnés par MIPISE qui nous a apporté sa connaissance du fonctionnement des sites de crowdfunding et ses compétences graphiques.


L’intérêt de la marque blanche réside évidement dans la mutualisation des idées, des développements et l’externalisation d’une maîtrise technique complexe.

Pour les prochaines années, nous allons consolider notre place d’acteur n°1 sur le marché du crowdfunding et du crowdlending chrétien, ainsi que l’accompagnement des associations pour des collectes auprès de grands donateurs. Nous avons également des ambitions internationales évidentes dans des pays proches.


Nous allons consolider notre place d’acteur n°1 sur le marché du crowdfunding et du crowdlending chrétien, ainsi que l’accompagnement des associations pour des collectes auprès de grands donateurs.

5) Le marché de la finance participative dans 5 ans vous l’envisagez comment ? Quelles grandes tendances se dessinent selon vous ?

On observe une très forte demande des contributeurs de s’engager vers de la finance « utile » que ce soit sous la forme de dons ou de placements rémunérés. Le rendement ne suffit plus et ces épargnants cherchent à ce que l’argent soit au service de projets qui les engagent. La finance solidaire répond à une attente de circuits courts et une prise de conscience de la responsabilité des investisseurs.


Du côté des porteurs de projets, on constate un besoin de professionnalisation de leurs collectes. Nous sommes en mesure de les accompagner pour identifier différentes sources de financement. Notre outil de collectes en dons et émissions obligataires correspond ainsi parfaitement à cette évolution souhaitée.


La finance solidaire répond à une attente de circuits courts et une prise de conscience de la responsabilité des investisseurs.

Les associations, fondations et entreprises de l’économie sociale et solidaire doivent relever des défis financiers pour faire coexister valeurs, impact social et efficacité économique. Dans un contexte de stagnation des dons, de baisse du pouvoir d’achat et d’évolution rapide des usages et des attentes, ces défis sont d’autant plus prégnants pour ces structures qui veulent renforcer leurs missions.


Pour CredoLending (1), l’émission de titres s’inscrit dans une dynamique d’accompagnement de nos clients sur des sujets structurants d’ingénierie financière, au-delà des sujets bancaires classiques. Permettre à ces acteurs d’utiliser toute la palette des outils de financement disponibles, et notamment les titres obligataires, est indispensable pour leur développement et leur rayonnement.


(1) CredoLending est une marque de Credofunding destinée à l’émission de titres obligataires. Son objectif est de faire converger investissement responsable et éthique et performance de l’épargne.